Voyager est probablement l’une des plus belles sources de motivation pour travailler tout un été et peut-être même la meilleure expérience dans laquelle investir. Cette fois, j’ai décidé d’investir dans Vienne.

Une fois l’idée prise de partir en laissant tout derrière soi (mais on revient 1 semaine après parce qu’on est quand même bien chez soi finalement) il faut trouver la destination. Ah, c’est sûrement le plus gros casse tête quand on a juste comme idée « Hey viens on visite toutes les capitales européennes ».

Alors pourquoi Vienne ? Tout d’abord j’ai toujours été attiré par le coté très impérial de l’Autriche, l’apparente paisibilité de Vienne, la possibilité de voir des lieux mondialement renommés… Mais mon choix s’est fait à la lecture de La part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt, récit dont le sujet aussi fascinant que fataliste prend initialement place dans le Vienne du début du XXème siècle. Au passage d’une entrevue fictive avec Freud et la psychanalyse (domaine qu’il créa à Vienne et qui m’intéresse) j’ai eu la ferme envie de marcher dans la même ville que des personnages historiques ayant façonnés l’histoire à leur façon.

Après Prague version « soirées entre pote » destination Vienne version « Chaussures de marche » !

 

 Vienne, Autriche – 28/08 to 01/09

Pour ce voyage j’étais accompagné d’Antho (que vous connaissez peut-être sous le nom de Kicco). Équipés jusqu’aux dents pour capter le plus de souvenirs de notre voyage nous sommes partis du lundi 28 août au vendredi 1 septembre.

Indispensables de mon sac de voyage :

  • Les running pour apprécier la ville chaque matin encore plus ;
  • Le carnet de voyage pour se rappeler de chaque petites anecdotes ;
  • Le passeport (j’ai failli ne pas partir à Prague à cause de lui..) ;
  • Un appareil photo, parce que rien ne vaut des images.

 

Passeport-Borarding pass. Parce que sinon tu restes à l’aéroport.
Set up de voyage version « je ne manque rien de mon séjour ».
Je Blog, il Vlog, un jour on échange ?

 

Autant par envie d’en voir le plus possible que par contrainte de profiter avec le plus petit budget possible (voyage option « est ce que vous faites des réductions étudiantes ? » ») nous avons décidé de visiter la ville entièrement à pied. Pour situer un peu les choses Vienne a une superficie 4 fois supérieure à celle de Paris et notre appartement était situé à environ 2,5km du centre historique (l’équivalent Bouffay-Hangar à Banane pour les étudiants Nantais qui chercheraient une mesure de longueur qu’ils connaissent bien).

Nous étions donc situés rue Keinergasse (à noter que tous les noms de rue se ressemblent et que votre 4G sera un bon copain pour vous repérer si vous êtes un peu excentrés) à égale distance entre le vieux centre, le parc d’attraction du Prater et le Belvédère. Dernier point important qui peut conditionner la qualité d’un voyage .. il faisait en moyenne 30 degrés avec un ciel bleu chaque jour : un vrai bonheur.

Premier jour – Découverte

 

Le lundi nous sommes arrivés en début d’après midi dans l’appartement que nous avons loués par Air bnb, solution plutôt pratique pour obtenir directement des conseils sur la ville. Notre plan pour la journée était très simple : partir sans cameras ni carnet, sans destination précise ni trajet prédéfini. Ainsi nous avons découvert petit à petit l’ambiance et l’architecture de Vienne en choisissant à chaque croisement la direction qui nous inspirait le plus. C’était une façon très agréable de tomber en émerveillement pour la beauté et la grandeur de la capitale autrichienne (Vienne à été des siècles le centre névralgique des dynasties Autrichiennes tels que les Hofburg jusqu’en 1918 et il se ressent dans l’ambiance de la ville ce coté impérial).

À la fin de notre première après midi à Vienne nous avions donc retenu le chemin jusqu’au centre historique (Innere Stadt) et pris nos premiers repères qui nous servirons pour tout le séjour. Après un passage obligé par l’office de tourisme ainsi que par une épicerie (on ne regrettera pas l’achat de bouteilles d’eau) nous finissons notre journée avec nos premières impressions positives sur la ville : 

  • La ville est d’une propreté remarquable, pas un déchet ni un mégot de cigarette par-terre, ce qui est notamment en lien avec la présence de cendriers accolés à chaque poubelle de la ville (s’il vous plaît ne jetez pas vos mégots par terre) ;
  • Les Viennois sont plutôt polis et souriants, et ça fait plaisir ! Le pourboire se pratique plus qu’en France alors pensez à laisser l’équivalent de 10% du repas lorsque le service et surtout le serveur a été particulièrement agréable. (N’hésitez pas à opposer un refus à un serveur qui vous demande un tips alors qu’il ne vous a même pas lâché un sourire, il ne faut pas non plus nous prendre pour des américains.)
  • Le trafic est dense mais fluide pour une grande ville. Contrairement à nous les Français qui traversons au milieu d’une route sans se demander si la voiture a un feu vert les Autrichiens sont légèrement plus rigoureux sur la question. Si ce n’est pas au point des Allemands il est quand même conseillé de passer aux passages piétons et au feu vert pour ne pas paraître mal poli… Ne vous inquiétez pas la signalisation est plutôt optimisée à Vienne et il y a même des bornes qui font du bruit aux feux pour avertir les aveugles quand il faut traverser !

Nous avons profité de notre soirée pour prévoir le reste de notre semaine : définir pour chaque jour un parcours tout en nous laissant les fins d’après midi libres. Et enfin pour éviter un traditionnel « on s’est fait avoir comme des touristes » nous avons décidé de choisir les monuments que nous visiterons après avoir apprécié et jugé tout ce que la ville propose (si la qualité de vie à Vienne est exemplaire elle reste une ville touristique où les budgets visite peuvent monter haut).

Nous nous sommes beaucoup référés aux cartes récupérées à l’office de tourisme mais je vous mets en lien les sites utiles pour prévoir votre séjour :

  • OBB tout d’abord est la compagnie de chemin de fer autrichien que nous avons utilisés pour rejoindre le centre ville. L’aéroport est à 16km de Vienne alors pour le « tout à pied » on ne va pas pousser (3,9 € le ticket c’est bien moins que 9 euros la navette aéroport à Nantes ..) ;
  • Le site officiel de l’office de tourisme évidement qui est vraiment très complet. Ils ont même une chaine Youtube toujours plus sympa pour en apprendre plus ;
  • Enfin pour les voyageurs qui n’hésitent pas à mettre le budget pour ne rien rater : La Vienna City Card qui vous permettra de vous déplacer en transports en commun sans limite ainsi que le Vienna PASS (La carte du touriste par excellence).

 

Deuxième jour – Mode super-touriste activé

 

Dans l’optique de profiter de la ville au maximum on ne s’autorise aucune grasse matinée pour cette semaine, on dormira en hiver. Ainsi ce sera réveil aux alentours de 7h tous les matins. Évidement je mets mes chaussures de running et je pars pour 12km en direction du Prater/Palais des Hofburg/Opera/Canal du Danube.. en 1h. Je reste un amoureux de la course à pied le matin pour découvrir une ville et son ambiance ! On a l’impression de voir des choses que nous seuls verrons (ça vaut un 5 étoiles sur Trip Advisor).

Pour le mardi le programme c’était : passage par le belvédère un peu excentré puis direction le muséum quarter (oui il y a un quartier des musées à Vienne et c’est juste génial). Ensuite tout s’enchaine dans la vielle ville et les lieux d’intérêts sont globalement tous proches les uns des autres.

Certains préfèrent les fleurs à la vue du Belvédère, c’est un choix. Personnellement j’ai trouvé que ce papi avait trop la classe.
L’ambassade de France, ça peut toujours servir de savoir où elle se trouve ! Et puis on est chauvin aussi, un peu.
Le musée d’art moderne (Mumok) dans le muséum quarter, c’est juste trop bien d’avoir tout les muséums dans un petit quartier !
Le Rathaus, l’Hotel de ville à la Viennoise.
Le Parlement autrichien devant lequel se dresse une statue de la déesse grecque de la sagesse. À noter que l’architecture du bâtiment est directement inspirée de l’architecture grecque.
On se voit bientôt ? Juste 6 mois je viendrais en cours promis !
Le Goldenes quarter : la rue commerciale principale pour les gros porte-monnaie.

En une seule matinée il est donc possible de voir tous les monuments se trouvant sur le Ring (boulevard circulaire autour de Vienne) et c’est avec un parfait timing que nous arrivons dans le Goldenes quarter pour le déjeuner. Cette rue commerçante de luxe est située non loin du Palais impérial des Hofburg et de l’Opera ce qui en fait un endroit parfait pour une petite pause. Heureusement la nourriture est légèrement moins cher à Vienne qu’en France et cette différence se ressent aussi au restaurant, on peut donc se faire plaisir avec moins de culpabilité. (L’information quant à la qualité/prix d’un restaurant est assez subjective alors c’est à prendre avec des pincettes.)

L’après midi comme prévu le programme est moins chargé alors nous nous contentons de flâner du coté du Palais impérial et de ses jardins qui donnent eux même sur le musée de l’Albertina (avec une superbe vue sur l’opéra).

(Petit tips pour les amateurs d’opéra ou pour les curieux qui ne voudraient pas rater l’occasion : Il est possible d’assister à une séance du soir au Wiener Staatsoper (le fameux, le vrai, l’opéra de Vienne) pour seulement 3-4 euros si vous avez un peu de patience. En effet la ville de Vienne milite pour l’accès pour tous à la culture. Il est donc possible d’avoir une place en faisant la queue le soir devant la Standing Area de l’opéra. Vous avez le filon je vous laisse chercher pour les plus motivés.)

L’entrée du Palais Hofburg du coté du Goldenes quarter. J’y étais déjà passé le matin en courant alors j’avais une petite fierté de « Oh je connais ».
Dans la cour du Palais, tout est dit.
Vue du Palais et de la serre des jardins impériaux depuis l’Albertina.
L’Office de Tourisme toujours depuis l’Albertina. Ça n’a pas la tête d’un office de tourisme mais on s’habitue à la démesure à Vienne.
l’Opera toujouuuurs depuis l’Albertina ! Pour la Standing Area, c’est au niveau du flanc droite du bâtiment (je veux une photo de celui ou celle qui fini devant une représentions grâce à ce conseil).

La journée de visite s’achève sur un vrai engouement pour la paisibilité de la ville et n’oubliez pas que même lorsqu’on est en voyage avec la peur de rater quelque chose il faut tout de même prendre le temps de se poser pour apprécier l’ambiance des vacances ! 

 

Troisième jour – 20 km à pied ça use ça use ..

 

Le mercredi sera notre journée de bonnes surprises (bien mérité). En effet c’est le mercredi que nous avons fait le plus de km hors running (24 km ce jour là) mais aussi la journée la plus remplie en terme de découvertes inattendues. Nous avions prévu d’aller à la cité des affaires à l’Ouest de la ville vers la Danube Tower (Une tour culminant à + de 200m du sol) et le Vienna International Centre (l’un des 4 sites majeurs de l’ONU, et l’ONU ça pèse).

Dès le franchissement du Danube c’est le début d’un émerveillement qui durera toute la journée.

Sur les bords du Vienne (un affluent du Danube) certains savent profiter de leur début de matinée.
À mi chemin entre l’appartement et l’ONU City (ça fait déjà 2,5 km) on commence à avoir de la pitié pour nos pieds à l’idée de la journée qui arrive.
En passant le Danube les choses sérieuses commencent : Copa Beach, Paris plage mais en mieux.
Plus on avance sur le pont qui traverse le Danube plus les bâtiments nous paraissent immenses !
Arrivé à l’ONU city on se trouve entre des bâtiments faisant plus de 50m chacun et avec tous leurs propres architectures, génial.
En chemin vers la Danube Tower (qui parait minuscule vu d’ici) nous ne nous doutons pas que nous allons passer à un autre niveau.
Juste avant un parc qui parait totalement coupé de l’ambiance de la cité on trouve ce bâtiment à l’architecture atypique (qui est presque caché dans la cité).
Le Vienna international centre ! Il est possible de visiter sur une réservation, et la sécurité à l’entrée nous dissuadait de tenter de passer en douce.
Finalement en haut de la Danube Tower, l’une des meilleures surprises du séjour. Le genre de vue à couper le souffle sur 360 degrés qu’il est impossible de représenter en image. Nous sommes restés longtemps ne voulant pas oublier la vue qui semble disparaitre de nos esprits dès qu’on cesse de la contempler. (Il y a la même vu depuis les toilettes, pour ne pas perdre une goute d’admiration).

Il est l’heure du déjeuner quand nous descendons de la Danube Tower (et honnêtement on a bien envie de se poser à ce moment là) donc nous profitons de la présence d’un restaurant au pied même de la tour, le Spoon.

Je vous conseil fortement ce restaurant : le cadre est très agréable, le serveur vraiment sympa (le genre qui mérite un bon pourboire) et la bière suffit à rendre le repas satisfaisant.

De nouveau motivés nous avons parcouru les 5km qui séparent la Danube Tower du centre pour profiter du soleil dans les jardins impériaux.

 

Mais ce n’est pas tout ce qu’il est possible de voir en une journée à Vienne : Soirée de libre -> Direction le Prater. Le Prater est un parc d’attraction situé à l’Ouest de Vienne et étant ouvert à l’année. L’installation permanente des attractions participe à la qualité du parc qui est tout de même assez immense, même si rien ne change d’une fête foraine classique pour les activités. Toutefois alors que j’ai rarement envie d’aller à la fête foraine pendant l’année j’ai vraiment apprécié ma soirée au Prater !

Le mercredi soir nous avions donc découvert la majeure partie de la ville et il nous restait une journée complète pour faire nos visites. Toutefois nous savions que nous ne ne pourrions pas tout voir : Le Schonbrunn Palace, placé au patrimoine mondiale de l’Unesco et un des lieux majeurs de la culture autrichienne se trouve à près de 6km du centre historique et 8km de notre appartement. Dans l’optique d’un séjour entièrement à pied il nous est impossible d’aller voir le Château tout en profitant un maximum de la ville pour le dernier jour.

Mais évidement avec un peu de volonté et les bons indispensables de voyage (je vous avais dit de prendre vos running), il y a une solution.

 

Quatrième jour –  Maintenant on lache les billets 

 

Vous l’avez compris la seule solution pour aller voir le Schobrunn est d’y aller en courant : Réveil 6h15, Départ 6h30. Armé de mon GPS j’ai mis une bonne heure pour trouver le précieux (11 km pour arrivé dans le parc quand le GPS indiquait 8km .. j’ai bien tourné en rond). Mais comme pour chaque course à pied je n’ai pas regretté mon choix.

Le Schobrunn Palace (avec un jardin à la française quand même) à 7h30. Je pense que c’est une bonne alternative pour éviter la foule.
Les ruines romaines du parc du Schobrunn (le petit tas de pierres là haut) qui ne sont pas accessibles au public.
Petit détour au retour par l’Opera (vu de l’Albertina) pour boucler 21km et profiter d’une vue sans la foule.

Comme nous l’avions prévu le premier soir, notre jeudi était consacré aux visites. Ainsi notre choix s’est porté sur le Muséum d’histoire de l’art de Vienne dont la façade nous avait plutôt impressionné le mardi (on a fait notre choix au feeling). Pour l’après midi après le traditionnel passage dans les boutiques souvenirs, parce que les cadeaux font toujours plaisir aux amis, nous avions comme dernier objectif de voir l’intérieur de la St Stephen’s Cathedral.

C’est hallucinant à quel point c’est efficace pour être de bonne humeur de voir un cheval faire de l’accordéon (le mec a tout compris au business).
Le kunsthistorisches museum de Vienne. Juste a coté du muséum quarter et de l’Hofburg Palace est considéré comme l’un des premiers musées d’art ancien du monde (il faut y aller donc).
11 euros l’entrée étudiante (ce qui est assez raisonnable) pour une visite d’au moins 3h. Vous trouverez certains de ces clichés sur mon compte Instagram.

À la fin de cette journée de bons touristes et pour finir notre séjour en beauté nous avions prévu d’aller manger au restaurant un Wiener Schnitzel, la spécialité culinaire viennoise. Nous sommes donc allés au Figlmüller qui est réputé pour servir le meilleur (et aussi le plus gros) Wiener Schnitzel du monde. Antho a sorti un Vlog sur la soirée au restaurant, je vous invite à aller le voir pour vous rendre compte de la qualité de ce restaurant (qui était vraiment excellent).

C’est sur cette soirée que s’est achevé notre séjour étant donné que nous partions le lendemain matin.

 

Dernier jour – Conclusion

 

Un sejour de 5 jours avec 4 jours à vraiment découvrir Vienne. 100 km parcourus pour 66 km à pied et 33 km de course.

Je suis parti à Vienne en ne connaissant que les références à Mozart et à Freud et j’ai découvert une ville réellement riche, propre et agréable à vivre. Je ne me suis pas décidé à vouloir absolument parler Allemand (j’ai essayé juste avant de partir et c’est plutôt compliqué) mais l’ambiance autrichienne m’a vraiment plu.

Si vous avez encore envie d’en voir plus sur Vienne et ce voyage ou si vous êtes juste fan de beaux travel vlog Antho à sorti une video superbe qui vous en dira plus sur la beauté de la ville !

Pour ma part j’espère y retourner un jour pour une période un peu plus longue. En attendant cette opportunité j’espère que cet article vous aura donné envie d’y faire un tour et de vous créer vous même votre expérience.

Est ce que la ville des rêves est la ville de mes rêves ? J’ai la réponse à ma question, à vous d’y répondre désormais.

Que ce soit pour en savoir plus sur mon voyage ou pour échanger n’hésitez pas à venir sur mes réseaux sociaux ! 

See you soon, Alan Leroi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer